Nous effectuons présentement des mises à jour sur notre site Web. Notre contenu sera très bientôt disponible sous un format renouvelé. Veuillez nous excusez pour les inconvénients.

Facebook Twitter Youtube

Les articles suivants sont publiés dans des médias quotidiens anglophones. Nous vous proposons des extraits traduits en français.

 

 

Baladodiffusion de la Gazette de Montréal, 28 septembre 2012 – La cyberintimidation : La Cour suprême du Canada rend sa décision, les parents sont-ils à l’écoute ?

« La Cour suprême du Canada a annoncé jeudi qu’une adolescente de la Nouvelle-Écosse pouvait poursuivre en cour ses deux cyberprédateurs (qui l’ont harcelée sur Facebook) sans avoir à révéler son nom… Nous avons parlé avec Shaheen Shariff, une professeure à la faculté des sciences de l’éducation de l’Université McGill et directrice de definirlafrontiere.ca, un site web donnant des renseignements sur la cyberintimidation et la citoyenneté numérique. »

 

The Gazette, 27 septembre 2012 – Une professeure de McGill applaudit la décision de la Cour suprême du Canada concernant une affaire de cyberintimidation

« La professeure d’université Shaheen Shariff est très satisfaite de la décision rendue par la Cour suprême du Canada dans l’affaire d’une jeune fille de la Nouvelle-Écosse qui était victime de cyberintimidation sur Facebook. Elle considère ce jugement comme un grand pas pour la reconnaissance sérieuse des implications de la cyberintimidation. »

 

The Gazette, 19 septembre 2012 – Des étudiants de la faculté de droit de McGill élaborent un projet de grande envergure pour contrer la cyberintimidation

« "Les enfants doivent comprendre les risques juridiques encourus lorsqu’ils publient des messages sur Internet" selon Shariff, une professeure à la faculté des sciences de l’éducation de McGill et directrice de definirlafrontiere.ca, un site web donnant des renseignements sur la cyberintimidation et la citoyenneté numérique. "Ils ne comprennent pas qu’une foulée de gens ont accès à leurs publications parce que les réseaux sociaux sont tellement ancrés dans leur vie quotidienne. Ils sont pourtant dans une situation bel et bien réelle." »

 

Focus (site web), septembre 2012 – Jouer avec les autres ou faire face à la cyberintimidation

« Lors de la première journée d’école cette année, de nouvelles lois contre la cyberintimidation ont été appliquées en Ontario et au Québec. Le projet de loi 13 pour les écoles tolérantes ainsi que le projet de loi 56, une loi visant à prévenir et à combattre l’intimidation et la violence à l’école, font partie des lois en Amérique du Nord qui dénoncent la cyberintimidation et ont été votées en réponse aux nombreux suicides auprès des victimes, le plus souvent adolescentes. Trop souvent, toutefois, ce genre de lois anti-cyberintimidation va manquer les enjeux importants, selon l’experte Shaheen Shariff, professeure à la faculté des sciences de l’éducation de McGill ayant plus de dix années d’expérience dans le domaine de la cyberintimidation et directrice de Définir la frontière, un projet interdisciplinaire impliquant des étudiants de la faculté de droit. Avec ses programmes éducatifs, ses projets de recherche et un nouveau site web, le projet DLF cherche à délimiter la liberté d’expression en ligne. »

 

La sénatrice Mobina Jaffer – Une nouvelle perspective sur la cyberintimidation – Professeure Shaheen Shariff
« La semaine passée, la professeure Shariff a donné des conseils à notre comité afin de nous aider à atteindre nos objectifs. Prof. Shariff nous a mentionné qu’elle croyait fortement que le Canada était en tête de file pour satisfaire les mentions des articles 19 et 12 de la Convention relative aux droits des enfants. Elle a même déclaré que les Canadiens devaient faire en sorte d’appliquer la loi (articles 12 et 19) afin de protéger les jeunes Canadiens et Canadiennes. »

 

Postmedia News, 30 avril 2012 – Les lois n’arrêtent pas la cyberintimidation, selon les experts

« "La cyberintimidation est un phénomène complexe. Il reste incertain que l’établissement de nouvelles lois l’empêcheront d’exister", selon Shaheen Shariff, experte en matière de cyberintimidation à l’Université McGill, à Montréal. "Les sanctions trop sévères… risquent de ne pas fonctionner." »

 

Canada Newswire, 28 mars 2012 – Conférence de la ACSAQ sur le projet de loi 56

« L’ACSAQ a identifié plusieurs problèmes en lien à la première version du projet de loi décrivant les responsabilités et le rôle des commissions scolaires, des directeurs d’écoles, des conseils de direction et du protecteur de l’élève. En ce qui concerne le rôle significatif des commissions scolaires, nous sommes éberlués par leur absence virtuelle. Chacune de nos commissions scolaires anglophones a des codes de vie qui dictent spécifiquement les objectifs à atteindre quant au comportement des élèves. Ceux-ci sont clairement écrits et mis en application dans les programmes éducatifs. Il y a plus de quatre ans, l’ACSAQ a conduit une étude sur un des plus grands problèmes émergeants : la cyberintimidation. Les recommandations ont été effectuées sous la direction de la prof. Shaheen Shariff, une des expertes les plus connues dans le domaine, et le sergent-détective Frédéric Gaudreault, directeur en chef du département de cybercriminalité de la Sureté du Québec. Le rapport avait été applaudi par le ministre de l’Éducation, des Loisirs et du Sport à l’époque. »

 

CTV Montréal, 15 février 2012 – Les règlements contre l’intimidation à l’école sont établis

« Le porte-parole de l’opposition officielle (PQ) en matière d’éducation, Sylvain Gaudreault, a dit que le projet de loi n’était pas assez sévère. “Ils ont besoin de ressources pour combattre la cyberintimidation. L’idée est bonne, mais il n’y a pas assez de financement", a-t-il dit. Shaheen Shariff, professeure à la faculté des sciences de l’éducation de l’Université McGill, est d’accord. “Le projet de loi n’explique pas comment faire. Y a-t-il des ressources pour les directeurs et les enseignants afin d’obtenir la formation continue nécessaire?", énonce-t-elle. »

 

Facebook, 13 février 2012 – Facebook donne 200 000 $ en bourse de recherche sur la citoyenneté numérique

« Définir la frontière, un site web bilingue, est élaboré par un groupe de recherche de l’Université McGill constitué d’étudiants en éducation et en droit. Ceux-ci conçoivent des ressources, des ateliers et des forums interactifs en ligne dans un effort de combattre la cyberintimidation et de promouvoir la citoyenneté numérique responsable. Shaheen Shariff, professeure agrégée à la faculté des sciences de l’éducation de l’Université McGill, fait de la recherche sur les adolescents et leur usage des médias numériques. Elle aide les écoles, parents, enfants et législateurs à comprendre la ligne de démarcation entre la liberté d’expression, la vie privée et la sécurité. »

 

Financial Post, 13 février 2012 – Facebook donne la bourse de recherche sur la citoyenneté numérique aux étudiants de McGill

« Lundi dernier, Facebook a annoncé que Définir la frontière, un site web bilingue qui est élaboré par un groupe de recherche de l’Université McGill constitué d’étudiants en éducation et en droit, était récipiendaire d’une bourse de recherche de 200 000 $. Cet argent servira à aider les jeunes à être plus prudents sur Internet. »

 

Radio Maritime, 2 décembre 2011

 

T.V. Al-Jazeera, 28 octobre 2011

 

Radio CBC, 20 octobre 2011

 

McGill Reporter, 2 juin 2011 – Un nouveau site Internet condamne la cyberintimidation et fait la promotion de la citoyenneté numérique

« Alors que l’Internet ouvre le chemin à l’éducation et au partage de renseignements, on constate un nombre sans précédent de blagues parfois abusives qui font partie intégrante de la cyberintimidation. La population s’inquiète de plus en plus, alors que des parents et directeurs d’école demandent des sanctions juridiques plus sévères. »

 

IFPress.com, 31 mai 2011 – La cyberintimidation qui va trop loin

« Un nouveau site web bilingue, www.definirlafrontiere.ca, aide les enfants, jeunes, parents et enseignants à définir la frontière entre la cyberintimidation et la citoyenneté numérique responsable. »

 

The Daily Press (Timmins, Ontario) 23 mai 2011 – Lorsque la cyberintiidation dépasse les bornes

« Dans le cybermonde, peu de gens sont conscients de la fine ligne entre la blague et le harcèlement criminel. Encore moins de gens ne se préoccupent pas du potentiel diffamatoire des images publiées sur les réseaux sociaux. »

 

Toronto Sun, 22 mai 2011 – Lorsque la cyberintimidation dépasse les limites

« Dans le cybermonde, peu de gens sont conscients de la fine ligne entre la blague et le harcèlement criminel. Encore moins de gens ne se préoccupent pas du potentiel diffamatoire des images publiées sur les réseaux sociaux. Un nouveau site web bilingue, www.definirlafrontiere.ca, aide les enfants, jeunes, parents et enseignants à définir la frontière entre la cyberintimidation et la citoyenneté numérique responsable. Le site web a été conceptualisé par un groupe de recherche de l’Université McGill et est dirigé par Shaheen Shariff, professeure agrégée à la faculté des sciences de l’éducation de McGill et chercheuse affiliée au centre de recherche sur l’Internet et la société de l’Université Stanford. Shariff est une experte dans le domaine de la cyberintimidation. Son dernier livre à ce sujet est intitulé : Cyber-Bullying: Issues and Solutions for the School, the Classroom and the Home. »

 

IsmailiMail, 20 mai 2011 – Un nouveau site web aide à la prévention de la cyberintimidation et fait la promotion de la citoyenneté numérique

« Un site web bilingue aide les jeunes, parents et enseignants à comprendre les comportements en ligne. Un groupe de recherche de l’Université McGill dirigé par la professeure Shaheen Shariff a fait le lancement d’un nouveau site web qui sert à combattre la cyberintimidation et encourage les jeunes à adopter un comportement responsable en ligne. »

 

" target="_blank">Médias McGill, 19 mai 2011 – Cyberintimidation : Aider les parents et les adolescents à définir les frontières

 

Global TV, Montréal, le téléjournal du soir, 18 mai 2011 – Cyberintimidation: un site web pour venir en aide aux victimes, aux parents et aux enseignants

« Éventuellement, les blagues peuvent se transformer en harcèlement ou en menaces criminelles. Comment une victime fait-elle pour comprendre la différence entre ces deux actes ? Un nouveau site web bilingue, dont le lancement a eu lieu cette semaine, cherche à aider les victimes d’intimidation et à répondre à cette question. Le site web, www.definirlafrontiere.ca, sera actif à compter du jeudi 19 mai. Il a été créé par un groupe de recherche de l’Université McGill dirigé par la professeure Shaheen Shariff. »

 

Global TV, lancement du site web (Toronto, Colombie-Britannique, Edmonton, Regina, Winnipeg, Saskatoon)

 

Traduit de l'anglais par Amélie Lemieux

Édité par Yanick Touchette

Notre newsletter