Nous effectuons présentement des mises à jour sur notre site Web. Notre contenu sera très bientôt disponible sous un format renouvelé. Veuillez nous excusez pour les inconvénients.

Facebook Twitter Youtube

Dr. Shaheen Shariff, chercheur principal

Shaheen Shariff, Ph.D., est professeure agrégée à l’Université McGill et une experte internationale en ce qui a trait à l’établissement de politiques sociolégales relatives à la communication en ligne, à la cyberintimidation, à la vie privée, à la diffamation et au harcèlement criminel. Sa recherche et son travail sont grandement ancrés dans l’étude du droit, qui influence les politiques éducationnelles, la pédagogie et la pratique. Elle siège au comité exécutif de Jeunesse, J’écoute et fait de la recherche pour le centre de recherche Innocenti de l’UNICEF, en Italie. Elle a été invitée à participer à un panel des Nations unies traitant de la cyberhaine, présidé par le Secrétaire générale Ban Ki Moon et a élaboré des outils pour les enseignants, en collaboration avec l’UNESCO, l’ACDI, et l’Institut international de planification de l’éducation. Ses recherches ont été publiées sur le colloque en ligne du Centre du Premier amendement des États-Unis. Elle est la principale chercheuse dans cinq projets nationaux et internationaux collaboratifs sur la cyberintimidation et la citoyenneté numérique, financés par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH). Elle révise également les projets de recherche au CRSH. Elle a participé à des conférences internationales comme la Conférence du centre national contre l’intimidation (NCAB) à Melbourne, Australie, en avril 2010 ; la Conférence ExBus à Copenhague, en 2009 ; et la conférence COST sur la cyberintimidation à l’Université de la Sorbonne, à Paris, en juin 2012. Elle a publié des articles révisés par les pairs à l’American Education Research Association (AERA) (San Francisco, Chicago, New York), à la Conférence sur l’apprentissage à Grenade, Espagne et à l’Institut de la recherche sur l’Internet à l’Université Oxford, au Royaume-Uni. Ses livres et ses articles sont lus par des chercheurs et le grand public partout à travers le monde. Parmi ceux-ci, on compte des livres publiés chez des éditeurs de premier plan, dont (1) Cyber-bullying: Issues and solutions for the school, the classroom, and the home, chez Routledge (Taylor & Francis Group, Royaume-Uni); et (2) Confronting Cyber-bullying: What schools need to know to control misconduct and avoid legal consequences, aux Presses de l’Université Cambridge, New York (deuxième édition en cours de publication). Comme sa recherche le montre, elle s’intéresse aux réactions, aux règlements, et à la criminalisation de la liberté d’expression des jeunes en ligne. Elle cherche aussi à éduquer les enseignants et la communauté juridique à propos de la recherche empirique et juridique. Pour plus de renseignements sur le travail de la professeure Shariff, consultez sa biographie complète, son curriculum vitae, les livres et publications, et ses projets de recherche (Facebook, CRSH).

  

Our Co-Investigators

Dr. Jamshid Beheshti

Jamshid Beheshti est professeur agrégé et ancien directeur de l’École des sciences de l’information de l’Université McGill. Il a aussi été nommé vice-doyen de la faculté des sciences de l’éducation et doyen intérimaire de la faculté à McGill. Dr. Beheshti a été chercheur principal et co-chercheur pour 14 projets financés par le CRSH, le dernier étant Virtual Environments as an Intervention Agent in the Information-Seeking Process of School Students. Ses domaines de spécialité sont l’interaction entre humains et ordinateurs et le comportement dans la recherche de l’information.

 

Dr. Tanya Beran

Prof. Beran a publié plusieurs études sur la santé des enfants ainsi que sur les mesures et évaluations. Ses plus récents projets de recherche couvrent l’évaluation des enseignants et les théories sur la victimisation des pairs. Prof. Beran donne des cours de statistiques et de méthodologie de recherche. Elle utilise des méthodes de recherche qualitatives et quantitatives, dont la modélisation par équation structurelle, les probabilités de transition, le modèle Rasch et l’ethnographie.

 

 

Mary_HallDr. Mary Hall

Dr. Hall is the director of Safe Schools Manitoba. She received her BA from the University of British Columbia and her MA and PhD from Simon Fraser University. She has taught in the faculties of education at Simon Fraser University and the University of Winnipeg. She has also taught and served as an adjunct professor at the University of Manitoba. Two of her courses – “The Use of Discretion in Administrative Decision-Making”; and “Bullying in Schools: Issues and Interventions” are highly relevant to the current research study. In addition to her work at Safe Schools Manitoba, she is an educational reviewer for the Canadian Journal of Educational Administration and Policy (CJEAP). The following publication is an updated version of Mary’s doctoral dissertation: Hall, M.T. 2012. “Administrative Discretion and Youth Violence in Schools.” In Administrative Discretion in Education edited by M.E. Manley-Casimir and A.D. Moffat, 73-96. Calgary, Alberta: Brush Education Inc.

 

 

Dr. Victoria Talwar

Prof. Talwar est professeure agrégée au département de psychopédagogie et de psychologie de l’orientation à l’Université McGill. Depuis 1997, Talwar a entamé la recherche sur le développement socioaffectif des enfants. À l’heure actuelle, ses projets sont financés par le CRSH (2005-2008; 2008-2011 comme cochercheuse, 2006-2009, 2009-2012, 2012-2016 comme chercheuse principale), la Fondation canadienne pour l’innovation (2008-2012) et la Fondation des sciences naturelles (2007-2012 comme cocandidate). Elle a fait de la recherche sur le développement affectif des enfants (plus précisément sur les mensonges et la dissimulation chez les enfants, l’intimidation, et l’empathie) et ses relations aux facteurs sociocognitifs (c’est-à-dire, le fonctionnement social et la compréhension des émotions) qui contribuent aux comportements adaptatifs et moraux des enfants. En 2006, elle a reçu le Prix du nouveau chercheur du Président de la Société canadienne de psychologie et, en 2009, elle a reçu le Prix de contributions de recherche au développement de la Société de recherche et développement.

 

 

Dr. Shauna Van Praagh

Shauna Van Praagh est professeure de droit à l’Université McGill et membre de l’Institut de droit comparé de McGill depuis 1993. Elle donne un cours d’obligations extracontractuelles et un cours avancé sur les obligations de la Common Law. Parmi les autres cours donnés, on compte : la diversité sociale et la loi, les enfants et la loi, les fondements de la loi canadienne et la méthodologie juridique en recherche aux cycles supérieurs. Sa recherche et ses publications visent plusieurs domaines : les droits des enfants, le droit et la littérature, l’histoire juridique, l’éducation et le droit, ainsi que les communautés religieuses. Anciennement l’assistante du très honorable Brian Dickson, juge en chef du Canada, elle a étudié à l’Université de Toronto (B.Sc., LL.B.) et à l’Université Columbia (LL.M., J.S.D.). La professeure Van Praagh a été vice-doyenne des études supérieures de la faculté de droit de l’Université McGill et s’implique beaucoup dans le Centre pour les droits de l’homme et du pluralisme légal de McGill ainsi que dans le Centre Paul-André Crépeau de droit privé et comparé. Ses publications récentes incluent : ‘Sois sage’ – Responsibility for Childishness in the Law of Civil Wrongs, dans J. Neyers, E. Chamberlain et S. Pitel, éds., Emerging Issues in Tort Law (Oxford: Hart Publishing, 2007); “Adolescence, Autonomy and Harry Potter: The Child as Decision-Maker”, (2005) 4(1) Int’l Journal of Law in Context 335-373 (Presses de l’Université Cambridge).

 

 

Prof. Michael Manly-Casimir

Le professeur Michael Manley-Casimir de la faculté d’éducation de l’Université Brock a récemment pris sa retraite. Il a été directeur du centre de recherche Tecumseh des Premières Nations. Il a commencé sa recherche en tant qu’enseignant à Kelowna, en Colombie-Britannique, pour ensuite devenir directeur adjoint d’une école secondaire à Ashcroft. Il a complété une maîtrise professionnelle aux cycles supérieurs, à l’Université de Colombie-Britannique et a fait un doctorat à l’Université de Chicago. En 1974, il s’est joint à la faculté d’éducation de l’Université Simon Fraser et est devenu doyen de la faculté d’éducation de l’Université Brock en 1998. En 2004, il a obtenu un diplôme de deuxième cycle en droit à la faculté de droit de l’Université de Colombie-Britannique et a écrit un mémoire sur la signification de la « liberté de conscience » dans la Charte canadienne des droits et libertés. Les intérêts de recherche du professeur Manley-Casimir sont au croisement du droit et des politiques en éducation. En carrière, il a collaboré avec plusieurs collègues sur des projets de recherche et a obtenu plus de 750 000 dollars en subventions de recherche, dont quatre bourses du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Il a reçu le Prix pour service distinctif de l’Association canadienne de recherche sur l’administration des écoles pour son travail universitaire et pragmatique dans ce domaine, ainsi que le Prix de mentorat du Comité canadien des étudiants en éducation pour son implication auprès des étudiants des cycles supérieurs. De plus, il a reçu des Prix d’enseignement de la part de l’Université Simon Fraser et de l’Université Brock.

 

 

Our Core Team

Shazia Abji

Shazia Abji est la directrice adjointe de Définir la frontière. Elle est diplômée de l’Université McGill, où elle a reçu le Prix d’excellence de l’Association canadienne des psychologues et le Prix de recherche en sciences du baccalauréat grâce à son travail dans le domaine de la psychologie. Elle a acquis beaucoup d’expérience dans les études interdisciplinaires et en gestion de projets, qu’il s’agisse de recherche universitaire ou de production de films. Shazia travaille pour Définir la frontière depuis le tout début et s’occupe de la planification stratégique et de l’exécution du projet à long terme. 

 

Nelofar2Nelofar Sheikh, PhD

Nelofar est une professionnelle de la santé qui se spécialise en nutrition. Elle a œuvré dans le domaine de la santé en recherche. Nelofar est douée en gestion de projets, a une organisation solide et des qualités de chef de file incomparables. Ayant des aptitudes en configuration, en gestions et en codage de base de données et de sondages, elle élabore aussi des questionnaires et écrit de l’analyse descriptive. Nelofar a démontré ses qualités d’enseignante, de chercheuse, de réviseure, de conférencière et d’auteure, tout en faisant preuve de bonne communication, de réseautage efficace et de représentation adéquate. Elle a de l’expérience en consultation en tant que nutritionniste dans des pays en voie de développement et est très efficace au sein d’une équipe multiculturelle. Connue comme une personne dévouée et minutieuse, Nelofar s’occupe de la gestion des projets financés par Facebook et le CRSH pour Définir la frontière. Elle élabore aussi des questionnaires pour les sondages en ligne et s’occupe de la gestion, de l’encodage et de l’analyse de données dans Nvivo.

 

Glenn Gear
 

Glenn Gear est le concepteur graphique de Définir la frontière. Il s’est joint à l’équipe vers juin 2010. Il se charge de rencontrer hebdomadairement l’équipe pour trouver des logos, des modèles pour le site web et la configuration finale du matériel du site web et du contenu à imprimer. Il est aussi le photographe, le vidéographe et l’éditeur du nouveau contenu à publier sur le site web. En plus de son implication à Définir la frontière, Glenn est un artiste expérimenté en installation de galeries d’art, édition de livres, performances vidéos et audios en direct et en films d’animation (Maîtrise des Beaux-arts, Université Concordia). Ses courts-métrages d’animation, qui présentent souvent des enjeux entourant l’identité, le folklore et la culture, ont été montrés en Amérique du Nord et un peu partout dans le monde, parfois même à la télévision. À titre de membre fondateur d’un groupe d’arts et médias, Volatile Works, il a fait bon nombre de projections cinématographiques au Canada et aux États-Unis.

www.volatileworks.org
www.52pickupvideos.com/HTML/Gear_grid.html

You follow old Rafiki, he knows the way.

Yanick2Yanick Touchette

Yanick est candidat à la maîtrise en science politique à l’Université de Montréal. Ses champs d'intérêt sont l’économie politique internationale et les relations internationales environnementales. Il détient un diplôme en journalisme au collégial, ce qui l’a conduit à un stage de trois mois au Chili, où il a été journaliste en politique et en nouvelles quotidiennes. Il a complété un baccalauréat spécialisé en développement international à McGill en 2011. Il est assistant de recherche pour Définir la frontière depuis mars 2012 et se penche sur les lois encadrant la cyberintimidation dans les provinces canadiennes.

 

Stewart Lazarus

Stewart Lazarus a terminé son mémoire de maîtrise en Éducation et Société à l’Université McGill. Ses champs d'intérêt sont la cyberintimidation chez les jeunes requérant des besoins spéciaux. Il a obtenu un baccalauréat en journalisme et a travaillé comme conseiller en communications pour plusieurs commissions scolaires à Montréal. Il aide Définir la frontière dans les projets de recherche et publie beaucoup d’articles sur le site web.

 

 

Laura Crestohl

Laura est une étudiante de deuxième année à la faculté de droit de l’Université McGill. Elle détient un baccalauréat en communications de l’Université Concordia et une maîtrise en études sur les médias de New School à New York. Ses champs d'intérêt sont : le croisement entre la culture, la technologie et la loi, la propriété intellectuelle, la vie privée et la responsabilité civile. Elle a travaillé comme auxiliaire d’enseignement, réalisatrice et responsable des médias sociaux. Elle fait de la recherche pour Définir la frontière et s’occupe des comptes de DLF sur les réseaux sociaux.

 

 

Alyssa Wiseman

Alyssa Wiseman est assistante de recherche dans le domaine juridique pour Définir la frontière. Elle a obtenu un diplôme de premier cycle en psychologie à l’Université McGill et poursuit ses études à la faculté de droit de McGill. Elle apporte un regard unique sur la cyberintimidation, celle-ci étant reliée au développement moral des enfants et à la compréhension des responsabilités juridiques. Alyssa a contribué au développement des projets de recherche de Définir la Frontière en collectant et en analysant des données qualitatives et quantitatives. Elle a travaillé en tant que bénévole avec des enfants dans le cadre du programme d’intervention du Centre d’éducation juif Bronfman et espère appliquer son savoir et sa passion pour l’avenir des enfants au sein de Définir la frontière.

 

 

InasInas Affan

Inas est une étudiante de deuxième cycle dans le programme de psychologie appliquée à l’enfance à l’Université McGill. Elle détient un diplôme de premier cycle en psychologie de l’Université York. Sa recherche est orientée vers les réseaux sociaux et les expériences de cyberintimidation et de racisme chez les jeunes. Le travail d’Inas pour Définir la frontière est lié aux aspects psychologiques et sociaux de la cyberintimidation.

 

 

TazminTazmin Mitha

Tazmin est une étudiante de troisième année à l’Université de Colombie-Britannique. Elle s’intéresse à la loi canadienne et à la gouvernance, à l’opinion publique et aux droits de l’homme. Elle a fait un stage chez Access Pro Bono et est déléguée à la Simulation de Nations unies de l’Université de Colombie-Britannique. Tazmin est une assistante de recherche pour Définir la frontière et travaille à Vancouver pour faire la coordination de l’éducation permanente juridique des étudiants en droits, des avocats, des juges et des commissions scolaires en ce qui concerne les implications juridiques de la cyberintimidation. Tazmin veut postuler à l’école de droit une fois son baccalauréat terminé.

 

 

amelie2 Amélie Lemieux

Amélie Lemieux termine actuellement sa maîtrise en éducation à l’Université McGill et entrera au doctorat à McGill en septembre 2013 dans la même discipline. Elle est détentrice d’un diplôme de premier cycle en traduction à McGill, et travaille comme auxiliaire d’enseignement au département des études intégrées en éducation. Elle est aussi enseignante d’anglais à temps partiel au secondaire et s’occupe du volet traduction pour Définir la Frontière depuis février 2013. Amélie a reçu l’appui financier du CRSH pour sa recherche à la maîtrise ainsi que le prix de la meilleure soumission lors de la Conférence de l’EGSS en 2013.

 

 

Contributors


pic_5Courtney Retter

Courtney Retter a obtenu un diplôme de baccalauréat en droit en décembre 2011, ainsi qu’un diplôme de baccalauréat en sociologie, avec une mineure en politique, droit et société à l’Université McGill. Depuis septembre 2012, Courtney fait une maîtrise en édition et publication à l’Université de New York. Elle est assistante de recherche pour Définir la frontière depuis mars 2012.

 

 

Azrah Talib

Azrah Talib est traductrice pour Définir la frontière. Elle a acquis de l’expérience en traduisant des documents administratifs pour des pouponnières. Elle a terminé ses études au Collège Charlemagne et a reçu le trophée d’excellence pour son projet sur le pluralisme et les jeunes enfants. Azrah travaille pour Définir la frontière depuis l’été 2012 et aide à la traduction d’articles vers le français et au réseautage avec les jeunes pour les sondages.

 

 

Rafik Djeridi

Rafik est le concepteur de pages web de Définir la frontière. Il a un diplôme de premier cycle en génie logiciel de l’Université McGill et travaille avec notre équipe depuis mars 2012. Rafik est passionné par les nouvelles applications de la technologie. Son travail a été souligné par Microsoft pour sa créativité et ses aptitudes techniques dans le développement d’applications. En plus de ces qualités, Rafik s’intéresse à l’accès des utilisateurs et il a pu perfectionner ce champ d’intérêt grâce au bureau du personnel de McGill et à IBM. Au sein de notre équipe, il combine son savoir technique ainsi que ses intérêts de recherche pour donner les meilleures ressources aux jeunes.

 

 

Anna Piekarzewski

Anna Piekarzewski a récemment terminé sa troisième année de baccalauréat en droit à l’Université McGill et compte terminer ses études lors d’un échange à l’école nationale de droit en Inde. Elle détient un diplôme de baccalauréat en arts et sciences de l’Université McMaster et une maîtrise en sciences politiques de l’Université York. Elle a anciennement travaillé pour les gouvernements fédéraux et provinciaux du Canada et pour une ONG des droits de l’homme à Genève, en Suisse. Ses intérêts de recherche sont : le droit administratif, le droit pénal et le travail interdisciplinaire dans l’étude de la vie privée et de la sécurité. En tant qu’assistante de recherche pour Définir la frontière, elle explore les enjeux des croisements entre la vie privée, les réseaux sociaux, l’anonymat sur Internet et les défis sous-jacents du harcèlement en ligne.

 

 

pic_4Silvia Neagu

Silvia commence sa deuxième année en droit à l’Université McGill. Elle a terminé ses études à York en formation simultanée et a complété un baccalauréat en éducation ainsi qu’un B.A. en littérature française et anglaise. Elle a obtenu de l’expérience en travaillant comme assistante dans les écoles secondaires de Toronto. Silvia est heureuse de faire partie de Définir la frontière, un projet qui lie ses études en éducation et en droit. En tant qu’étudiante de première année, elle a participé au projet Pro Bono Students Canada en étant bénévole au CRARR (Centre for Research-Action on Race Relations) et au programme éducatif secondaire de la réserve de Kahnawake.

  

 

Manveen Patwalia

Manveen est member de DLF depuis Toronto. Elle propose des directions stratégiques pour les projets, aide Prof. Shariff avec la recherche sur la cyberintimidation et contribue à plusieurs activités associées à la recherche, dont les demandes de bourses. Manveen a un point de vue critique et aide à la révision et à l’écriture des articles sur le site web. Elle a travaillé au Royaume-Uni en élaborant des programmes et des politiques dans les secteurs à buts non lucratifs et au gouvernement.

 

 

Thang Nguyen

Thang Nguyen commence sa deuxième année au baccalauréat en droit à l’Université McGill. Il détient un baccalauréat en sciences politiques et histoire de l’Université McGill. Thang est coéditeur du journal de droit de McGill et fait du bénévolat pour la Clinique d’informations juridiques de McGill. En tant qu’assistant de recherche pour Définir la frontière, Thang se penche sur les lois pénales et la cyberintimidation, ainsi que sur l’emploi de celles-ci par les législateurs dans des contextes de réponse à la cyberintimidation.

 

 

David Plotkin

David Plotkin commence sa deuxième année au baccalauréat en droit à l’Université McGill. Il a obtenu un D.E.C. au Collège Dawson en droit et société et un baccalauréat spécialisé en sociologie à McGill. David fait du bénévolat pour la Clinique d’informations juridiques de McGill et est vice-président aux affaires externes de l’Association des étudiants en droit et en gestion. Il a plusieurs années d’expérience de travail avec les enfants à risque en tant que moniteur de camp d’été. Sa recherche est orientée vers le droit civil en relation avec la cyberintimidation.

Notre newsletter